Jeune d’esprit (ou tarée)

url

Après 25 ans, il y a prescription, non ? Je peux bien avouer que si j’avais pas volontairement déconné, j’aurais gagné quelques points au bac. J’ai une grande mission sur terre : me saborder constamment…

Heureusement à cette époque, le net n’existait pas et mes perles restèrent cloisonnées en salle des profs.
A un moment ou à un autre, il me fallait sortir une boutade, un jeu de mots, des allitérations, une rime, enfin un truc à la Raymond Devos ou à la Queneau voire n’importe quoi (quand c’était pas une sublime référence aux humoristes de « La classe ») (souvenirs souvenirs). Il n’y a pas une copie à y avoir échappé. Je ne pouvais pas m’en empêcher. J’avais bien conscience du caractère absurde de la chose mais la force du calembour (lourd et préjudiciable) était avec moi.
Je pense qu’il s’agissait d’une sorte de sas de décompression avant d’en arriver à bondir comme un cabri – qui commence à avoir ses chaleurs – dans la salle en fumant de la cervelle. Ou d’affirmer mon caractère rebelle. Ou ma folie douce. C’est dur de trancher.

Ce qu’il y a de bien avec mon roman, c’est que je peux cultiver mon humour spécial. Je fais ce que je veux (ça me change de mes cheveux). Et je peux rigoler comme une banane de mes débilités en écrivant, il n’y a pas d’examinateur pour me mater de traviole.
Pourtant il ne s’agit pas d’un bouquin drôle en soi, si vous voulez tout savoir.
Mais depuis mes dix-sept ans, je n’ai pas changé. Je ne peux pas rester sérieuse trop longtemps.

 

 

Publicités

11 commentaires sur “Jeune d’esprit (ou tarée)

  1. L’humour n est-il pas aussi un moyen de cacher un manque de confiance en soi? ou un besoin d’être aimé ?encore plus 😉
    De toute façon une dose d’humour, est toujours la bienvenue, surtout que le tien a pas mal d’adeptes!

    J'aime

  2. Ma grand mère m’a toujours dit « toi, tu vendrais ta mère pour un bon mot », bon, il s’agissait de sa belle-fille et je la soupçonne d’avoir espéré que je passe vraiment à l’acte mais je comprends, très bien. Et je ris aussi de mes propres blagues, en toute inélégance ❤

    J'aime

  3. Ça fait au moins toujours une personne a rire à nos blagues quand on en rit soi-même ! Et c’est déjà ça de gagner hein ?
    Et puis femme qui rit à moitié dans son lit hein ? (je suis nulle en humour jte jure, mon domaine c’est les grimaces et puis c’est tout !)

    J'aime

  4. Quelle place me restait-il au sein de ma famille? Entre la Belle et la Charmante, il ne restait plus que la Rigolote (je dirais l’Intello Cynique même mais ça sonnerait trop péteux). Vivons l’humour avant que la vie ne nous achève.

    J'aime

  5. Si y a prescription, ça veut dire que tu peux nous en dire quelques unes de tes perles maintenant. 😉
    Moi, c’était en classe. J’étais la reine des petites reflexions. Et je continue aujourd’hui, lors des réunions diverses, à l’école de mes enfants, durant les conseil de classe, ou autres conférences auxquels j’assiste. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s